Histoire du canoë kayak

Article de Wikipédia

Le terme français « canoë-kayak » apparait au milieu du XXe siècle. Formé à partir des mots canoë et kayak, il rassemble plusieurs activités de sport ou loisir réalisées non seulement avec un canoë ou un kayak, mais plus généralement avec toute embarcation propulsée par des pagaies (sports de pagaie), telle que la pirogue et le bateau-dragon, le radeau pneumatique (raft) ou le wave-ski.

L’intégration en occident au XXe siècle du canoë, du kayak, du raft et de la pirogue dans une discipline sportive globale, ainsi que la redéfinition linguistique avec l’invention de ce terme composé, ont certainement participé à la réappropriation de ces pratiques ancestrales issues d’autres cultures .

Le canoë est originaire d’Amérique du Nord, où les Amérindiens s’en servaient comme embarcation de transport, la propulsion et la direction étant assurées par une pagaie simple. Le kayak, qui nous vient des Inuits (nom que se donnent les peuples plus connus sous le nom d’Esquimaux), en particulier des Aléoutes, servait notamment pour la chasse, et utilisait une pagaie simple ou double. La distinction entre canoë et kayak tient donc plus du type de pagaie et de la position d’assise qu’au nombre de ses occupants : il y a des canoës monoplaces et des kayaks à 2, 4 ou 10 places par exemple.
On trouve d’autres pratiques de la pagaie à travers les temps, les peuples, les régions : pirogues (Afrique, Amériques), va’a (Polynésie), Vaka (îles Cook). Les embarcations mues à la pagaie sont parmi les plus anciens moyens de déplacement humains, utilisant les chemins d’eau, bien longtemps avant la roue sur les chemins de terre. Elles sont pratiquées pour divers autres usages : moyen de transport, fêtes traditionnelles, annexes à de plus grandes embarcations, loisirs de promenades, de sport à sensation, de glisse.



DutchEnglishFrenchGermanItalianPortugueseSpanish

Abonnez-vous à notre newsletter